Nada Marković : la femme doit créer ses propres opportunités pour devenir le soutien de famille

Bosnie – Nada Marković est une militante des droits humains originaire de Bosnie-Herzégovine. Elle travaille auprès de l’organisation « Maja Kravica » qui s’emploie à autonomiser les femmes des communautés rurales. Depuis 2015, ONU Femmes et Maja Kravica œuvrent conjointement en faveur de l’autonomisation économique des femmes survivantes de la violence sexuelle liée aux conflits.

nadamarkovic

Aider les femmes à guérir les blessures de la guerre, c’est leur permettre de contrôler leur vie. Une femme autonome sur le plan économique est davantage capable d’exercer ses droits, au sein de sa famille, de sa communauté et face au reste du monde.

Je travaille dans l’est de la Bosnie auprès des personnes les plus vulnérables de notre communauté  les femmes déplacées par le conflit, celles qui reviennent et les survivantes de la violence sexuelle. Mon organisation leur apporte un soutien psychosocial et un accompagnement à l’entreprenariat.

Si loin de la capitale, les femmes n’ont pas beaucoup d’opportunités d’emploi. Elles doivent créer leurs propres opportunités pour devenir le soutien de famille. Nous les accompagnons en les aidant à prendre leurs propres décisions, développer leurs propres plans d’activités et faciliter leur accès au capital, aux biens et aux équipements. Grâce au démarrage de leur entreprise et à leur confiance retrouvée, les femmes parviennent à surmonter la stigmatisation de la violence.

Nous avons mis en place la première coopérative de femmes de Bosnie-Herzégovine, ce qui permet aux femmes locales de s’implanter sur le marché, et ainsi de vendre leurs produits et de développer leurs entreprises.

Le gouvernement local a reconnu notre action. Le budget municipal de l’année prochaine prévoit des fonds spécifiques pour accompagner les survivantes de la violence sexuelle liée aux conflits qui souhaitent devenir entrepreneures. C’est un début. »


Copyright ONU FEMME

logo-1-ff-blanc

Novembre 2016