CIO- Des personnes exemplaires et instigatrices du changement seront célébrées

LA 17E ÉDITION DE LA CÉRÉMONIE DE REMISE DES TROPHÉES DU CIO « FEMME ET SPORT » AURA LIEU CE LUNDI 7 NOVEMBRE AU SWISSTECH CONVENTION CENTRE DE LAUSANNE, SUISSE. CRÉÉS EN 2000, CES TROPHÉES RENDENT HOMMAGE AUX MÉRITES REMARQUABLES ET AUX CONTRIBUTIONS DE CEUX QUI NE CESSENT D’ŒUVRER À LA PROMOTION DE L’ÉGALITÉ DES SEXES DANS LE SPORT.

women-in-sport-2016“L’une des principales missions du CIO est d’encourager et de soutenir la promotion de la femme dans le sport à tous les niveaux selon le principe de l’égalité des sexes. Ceci est inscrit dans la Charte olympique et le CIO est fier de jouer un rôle majeur dans le traitement des inégalités qui subsistent encore dans notre société et la recherche des moyens qui nous permettent à tous de faire la différence.” – Thomas Bach, président du CIO

SIX TROPHÉES, UN OBJECTIFChaque année, le CIO invite les CNO, FI et associations continentales à désigner une personne ou une association dont l’action dans ce domaine mérite d’être soulignée. Un jury du CIO, composé de membres de sa commission femmes dans le sport, examine ensuite les propositions et choisit six lauréats – le/la lauréate du trophée mondial et cinq lauréat(e)s de trophées continentaux – qui bénéficient de subventions leur permettant de poursuivre et d’élargir leur action.

Leur action est à l’origine d’une immense différence pour les femmes et les filles pratiquant le sport au niveau local, national et mondial. Elle a œuvré au développement, à l’encouragement ou au renforcement de la participation des femmes et des filles dans le sport, non seulement en tant qu’athlète mais aussi en tant qu’entraîneur, administrateur, dirigeant ou personnel des médias.

L’année dernière, le Comité National Olympique de Nouvelle-Zélande a écrit une page d’histoire en devenant le premier CNO à remporter le trophée mondial.

Le jury du CIO a reconnu les efforts de longue date déployés pour promouvoir la femme dans le sport, efforts qui se sont traduits par une forte représentation féminine au sein de sa commission exécutive, parmi ses cadres et au sein de sa délégation olympique.

L’ÉGALITÉ DES SEXES SUR LE TERRAIN ET EN DEHORS

La récente édition des Jeux Olympiques de Rio 2016 a vu plus de femmes que jamais concourir aux Jeux Olympiques, les amenant au chiffre record de 45 % des athlètes.

« Mais la parité aux Jeux Olympiques n’est pas suffisante », a déclaré le président du CIO, Thomas Bach. « Il nous faut davantage de femmes aux postes de commandes. »

“Une représentation accrue est essentielle au succès du Mouvement olympique et le CIO continuera à affecter toujours plus de ressources dans la formation et autres programmes pour soutenir toujours plus de femmes à se préparer à occuper des fonctions dirigeantes à l’avenir”, a-t-il ajouté.

DES ACTIONS CONCRÈTES

Depuis 1995, la commission femmes dans le sport du CIO a soutenu et encouragé l’égalité entre hommes et femmes, ainsi qu’un renforcement de la participation des femmes dans et par le sport. Les efforts de la commission ont permis de faire augmenter de manière constante la participation des femmes dans la sphère des sports olympiques et de sensibiliser les populations du monde entier à la cause de l’égalité des sexes dans le sport.

“En un sens, les femmes athlètes aident la société à défendre la cause de l’égalité”, explique la présidente de la commission, Lydia Nsekera.

“Grâce à leurs expériences et à ce qu’elles ont accompli, elles ont pu contester le fait de l’inégalité des sexes, même si la disparité persiste et ce, notamment, dans les fonctions dirigeantes. Les femmes doivent se sentir suffisamment interpelées pour faire le pas en direction des fonctions dirigeantes et je les appelle toutes à envisager cette option une fois terminée leur carrière sportive. D’autres changements ne seront néanmoins possibles que si chaque femme et chaque homme, olympien ou dirigeant, s’engage activement et personnellement dans ce combat”, a-t-elle déclaré.

Outre la reconnaissance du travail accompli dans le monde et l’ouverture d’un dialogue conduisant à des stratégies et engagements nouveaux, le CIO organise régulièrement des séminaires et ateliers régionaux sur les cinq continents.

Ces séminaires ont pour but de populariser davantage les questions liées à la femme dans le sport et d’encourager les CNO, associations continentales, FI et fédérations nationales à développer leur action dans ce domaine.

Le CIO est aussi à l’origine de programmes éducatifs et de formation destinés aux femmes à des postes exécutifs et d’encadrement au sein des CNO, FI et fédérations nationales dans le but d’accroître la représentation féminine au plus haut niveau du Mouvement olympique. Il lancera prochainement une plateforme électronique sur l’égalité des sexes pour soutenir les organisations dans leur tâche d’offrir les mêmes possibilités aux hommes et aux femmes.

“UNE VICTOIRE EN AMÈNE UNE AUTRE”

Cette étroite collaboration du CIO et des Nations Unies joue aussi un rôle central dans la diffusion de l’acceptation du sport comme outil de promotion des Objectifs de développement approuvés au niveau international en 2015.

L’un des Objectifs de développement durable (ODD) établis par l’Agenda 2030 est de parvenir à l’égalité des sexes et d’autonomiser toutes les femmes et les filles.

Le CIO a mis en forme un premier projet conjoint avec ONU Femmes lancé à Rio de Janeiro à l’approche des Jeux Olympiques de 2016.

“Une victoire en amène une autre » est un programme sportif ancré au sein de la communauté dont l’objectif est d’enseigner des compétences à diriger aux adolescentes par le biais de programmes sportifs de qualité.

Ce programme, qui fait également partie du legs de Rio 2016, procure aux filles vivant dans des situations socialement vulnérables la possibilité de se rendre dans l’une des 16 villas olympiques participantes pour pratiquer un sport et assister à des ateliers sur le genre qui utilisent le sport comme instrument en vue de réduire les inégalités, ainsi que renforcer et maintenir la confiance en soi.

Depuis l’implantation réussie de ce projet pilote dans 50 écoles de l’état de Rio de Janeiro, celui-ci a été étendu à d’autres états et villes du Brésil dans l’espoir qu’il servira de modèle susceptible d’être repris au niveau international.


Copyright CIO

logo-1-ff-blanc

Novembre 2016