La ligue américaine pour le vote des femmes « de tout cœur » avec la candidate démocrate

Miami, Floride  – La ligue américaine pour le vote des femmes a appelé vendredi à la mobilisation générale des femmes pour élire et faire élire, le 8 novembre, la candidate démocrate, Hilary Clinton, « plus expérimentée » en politique que son rival démocrate républicain, Donald Trump, venu tout droit du monde des affaires.

hillary-clintonAux Etats-unis d’Amérique, l’électorat féminin pèse autour de 54% de l’ensemble de la population en âge de voter, d’après Mme Susan Windmiller, la présidente de la branche locale à Miami de la Ligue américaine pour le vote des femmes, recevant des envoyés spéciaux de la presse étrangère.

Toutefois, ce n’est pas parce ce que Mme Clinton est une femme que la Ligue mobiliserait derrière elle, mais «plutôt pour son expérience de plus de 10 ans en politique et au plus haut niveau des affaires de l’Etat », a nuancé Mme Windmiller.

« Le parti démocrate a des réponses aux préoccupations des femmes et nous sommes très honorées de la première candidature féminine à la plus haute charge de l’Etat américain », a-t-elle insisté.

A plus long terme, la ligue dit travailler au changement en profondeur des structures politiques fédérales et contre la « très grande influence de l’argent » dans la politique américaine.

Plus loin, au quartier général des Républicains, dans une banlieue industrielle de Miami, de petits groupes de militants s’activaient plutôt à « vendre » aux passants, l’image « protectrice » du candidat Trump.

L’une des jeunes militantes arborait autour du corps des pancartes aux idées diamétralement opposées à celles des élites de la ligue américaine pour le vote des femmes.

Une poupée blonde à l’effigie de Mme Clinton accusait la candidate démocrate d’être une « menteuse invétérée » qui n’a plus rien à prouver après plus de 10 ans de participation aux affaires américaines.

Et si demain Donald Trump venait à perdre l’élection, la faute reviendra surtout aux « médias, accusés de salir gratuitement le candidat républicain, s’est emporté un autre propagandiste.

A quatre jours du scrutin, la candidate démocrate reste la favorite des sondages d’opinion et certains analystes évoquent de plus en plus un cas de force majeure pour que Donald Trump démente les pronostics.


Copyright PANAPRESS

logo-1-ff-blanc

Novembre 2016