Huma Abedin, la femme qui murmurait à l’oreille des Clinton

La conseillère politique d’Hillary Clinton est considérée comme « le disque dur » de la candidate démocrate. Elle est aussi la deuxième cible.
Résumer l’histoire en empruntant quelques raccourcis donnerait cela : une brillante conseillère politique vouant une passion à la mode, obligée de commenter les sous-vêtements de son mari… Aux Etats-Unis, Huma Abedin est connue pour être le bras droit, la conseillère, presque la fille cachée d’ Hillary Clinton , mais aussi celle trop souvent mise en lumière par la part d’ombre de son mari…

huma-abedin_anthonyweinerAlors évacuons l’affaire d’emblée. Ce mari c’est Anthony Weiner : membre du parti démocrate, élu à la Chambre des représentants de la neuvième circonscription de New York, célèbre pour avoir prononcé un discours d’envergure sur les soins de santé pour les forces d’interventions du 11 septembre. Puis, dès 2011, il sera l’homme par qui arrivent les scandales sexuels. Une première photo de lui en sous-vêtement diffusée par lui-même et par erreur sur son compte Twitter – en public. S’en suivent des excuses et sa démission du congrès.

En 2013, de nouvelles photos érotiques alors qu’il se présente au poste de maire de New York. Puis en 2016, des photos publiées par The New York Post. A chaque fois, la réaction d’Huma Abedin est scrutée. Des vidéos d’un documentaire sur la campagne de Weiner sont diffusées sur Internet la montre tentant de contenir ses larmes par une attitude considérée comme froide et calculatrice.

Jamais deux sans trois, mais la troisième était la bonne. Si en 2013, Abedin a pardonné son mari, en 2016, les photos de l’homme avec son fils à ses côtés est la goutte d’eau dans un marais d’impudeur. « Après une longue et douloureuse réflexion et un travail sur mon mariage, j’ai décidé de me séparer de mon mari ». La page est tournée. Et si le référencement Internet est un livre ouvert qui ne tourne jamais la page, le scandale semble bien effacé des pages Google, car remplacé par d’autres sujets d’envergure qui impliquent Abedin : l’élection présidentielle américaine et les mails de la candidate démocrate à l’élection présidentielle, Hillary Clinton.

Un accès illimité à la boîte mail de Clinton

« Wikileaks revèle qu’Huma Abedin est en fait Hillary Clinton ». Voilà comment on parle d’elle, désormais. Exit, les papiers sur l’humiliation de la « seconde fille » de… On découvre que la conseillère est « plus qu’une conseillère » : « Abedin est l’endroit où toutes les informations sont stockées », dit la presse américaine. Elle sait qui a besoin d’un appel téléphonique, à qui Hillary Clinton doit rendre visite, qui mérite juste un tweet, une poignée de main ou aucune considération.

Les mails piratés de Clinton publiés par Wikileaks confirme aussi qu’elle est la voie la plus simple et la plus rapide quand les membres du staff de Clinton veulent savoir ce que souhaite ou non la candidate. Les échanges entre les deux femmes sont loin du simple échange entre patron et employé : « As-tu pris tes oreillettes où tu veux que je les prenne ? ». Surtout, on lui reproche d’avoir eu accès et d’avoir utilisé à de nombreuses reprises la boîte confidentielle d’Hillary Clinton alors qu’elle était secrétaire d’Etat.


Copyright Les échos

logo-1-ff-blanc

Octobre 2016