Des femmes réfugiées vendues par des proxénètes en Europe

En Autriche, des femmes réfugiées sont vendues avant d’être contraintes de se prostituer, selon une enquête policière sur la traite des personnes.
femme-autricheSix femmes en provenance du Nigeria, qui ont été sauvées la semaine dernière par le service autrichien de lutte contre le trafic d’êtres humain, avaient été amenées en Autriche par des passeurs qui les ont par la suite vendues à des trafiquants, signale The Local.

Ces derniers leur ont dit qu’elles devaient payer leur dette et les ont contraintes à avoir des relations sexuelles dans des centres d’asile et des bordels ou à travailler comme escortes. Confiées à la stricte surveillance d’une « maquerelle », elles avaient peur de s’échapper. Lors d’une opération contre le trafic humain coordonnée par Europol, la police a sauvé 29 victimes de la prostitution forcée à Vienne, en Carinthie (sud), en Basse-Autriche (nord-est), dans le Vorarlberg (ouest) et le Tyrol (ouest). Il est à noter que c’était la première fois que des réfugiés étaient retrouvés parmi les victimes.

Les Nigérianes avaient tous 18 ans. Gerald Tatzgern, chef du service autrichien de lutte contre le trafic d’êtres humain, a déclaré qu’elles étaient tellement effrayées qu’elles n’osaient même pas aller faire les courses seules. Elles ont par la suite été amenées dans un centre pour les femmes victimes de violence. Au cours de l’opération de deux jours, la police a fouillé les maisons closes, des salons de massage et même des centres pour réfugiés. Outre ces Nigérianes, les policiers ont trouvé des Chinoises, des Roumaines et des Serbes qui avaient également été vendues afin d’être prostituées.


Copyright Sputnik

logo-1-ff-blanc

Octobre 2016