Professeur Abdool Karim, Lauréate 2016, contrôle la propagation du VIH

36,9 millions d’individus vivent avec le VIH dans le monde. Les travaux du Professeur Quarraisha Abdool Karim ont permis de doter les femmes en Afrique d’un outil de prévention contre le VIH.


LES FEMMES DE SCIENCE ONT LE POUVOIR DE CHANGER LE MONDE


professeur-abdool-karim-uneProf Abdool Karim
est Directrice Scientifique Associée, CAPRISA, Professeur Emérite de Santé Publique, Faculté de médecine R Mandela, Université de KwaZulu-Natal, AFRIQUE DU SUD Professeur en Epidémiologie Clinique, Université de Columbia, ÉTATS-UNIS

En 2014, deux millions d’individus ont été infectés par le VIH dans le monde. Près de 37 millions de séropositifs vivent actuellement avec le virus, sans accès à aucun traitement pour plus de la moitié d’entre eux. La prévention de ce fléau est une priorité sanitaire mondiale absolue, à laquelle le professeur Quarraisha Abdool Karim a contribué de manière décisive. Cette épidémiologiste spécialiste des maladies infectieuses, doit sa reconnaissance à ses découvertes fondamentales sur les mécanismes d’infection et de propagation du VIH.


SON IMPACT : UN VERITABLE PROGRES DANS LA LUTTE CONTRE LE VIH

pr-abdool-karimCes 25 dernières années consacrées à ses recherches en épidémiologie valent au professeur Abdool Karim d’être mondialement réputée pour ses découvertes scientifiques en matière de prévention du VIH. Ses travaux ont apporté de nouveaux éclairages sur les mécanismes de propagation de l’épidémie et ses répercussions sur les jeunes femmes en Afrique. Jusqu’alors, les méthodes de prévention de cette maladie sexuellement transmissible, comme l’usage du préservatif, étaient exclusivement du ressort des hommes.

Force a été d’admettre la nécessité de doter les femmes de leurs propres outils de prévention, idéalement d’un gel antirétroviral, microbicide. Mais les efforts déployés par de nombreuses équipes de chercheurs pendant vingt ans n’ont abouti qu’à des échecs. C’est finalement sous la direction du professeur Abdool Karim qu’une équipe a démontré la capacité des antirétroviraux à prévenir la transmission du VIH par voie sexuelle en constatant une réduction de 39% du risque d’infection chez les femmes ayant utilisé un gel à base de ténofovir, dans le cadre de l’étude CAPRISA 004.


professeur-quarraisha-abdool-karimCette découverte étonnante a été classée au Top 10 du palmarès des avancées scientifiques de l’année 2010 par la revue Science. L’épidémiologiste poursuit ses recherches sur les technologies de prévention du VIH, l’objectif étant de doter les femmes dans les populations à haut risque, d’une protection durable par le biais de produits à libération lente et prolongée.

 


Copyrigtht DiscovHER

logo-1-ff-blanc

Octobre 2016