« AWARE MIGRANTS » ou le témoignage des migrants

Italie – « AWARE MIGRANTS », une campagne d’information élaborée conjointement par le Ministère italien de l’intérieur et par le bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée à Rome, a été lancée le 28 juillet 2016. Elle vise à sensibiliser les migrants potentiels aux dangereux périples à travers le désert et la Méditerranée. La campagne est principalement composée d’histoires et de témoignages vidéo rapportés par les migrants eux-mêmes.


federico-soda« L’information permet la responsabilisation », a déclaré Federico Soda, Directeur du Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée. « Cette campagne a vu le jour et a été établie selon ce principe. Notre expérience et notre proximité aux migrants nous rendent conscients des risques qu’ils prennent pour atteindre l’Europe. La grange majorité nous raconte que le périple était bien plus dangereux qu’ils l’avaient imaginé. Plus précisément, bon nombre n’ont pas conscience des dangers et du risque de migrer avec l’aide de passeurs, pas seulement en mer ou à travers le désert mais aussi en transit dans des pays comme la Libye. »

Et d’ajouter : « Cette tendance nous est sans cesse confirmée par notre personnel qui travaille directement avec les migrants et qui entend leurs histoires. Raconter tous ces souvenirs sur les dangers de mort le long de leur périple est souvent tabou. Les migrants veulent oublier et avancer et ne veulent pas partager leur expérience avec leurs pairs restés au pays. »

L’OIM a un sentiment de responsabilité sociale envers ceux qui ne savent pas et qui devraient et grâce à Aware Migrants, l’OIM a pour but de les informer sur les risques et les dangers en faisant appel aux migrants eux-mêmes, a t-il fait remarquer.

« Nous sommes particulièrement préoccupés par les violences sexuelles et les risques que prennent des mineurs non accompagnés mal informés », a t-il déclaré. « Nous avons l’obligation morale de les informer en détail sur la réalité de leur périple et ils ont le droit de prendre une décision en connaissance de cause », a t-il déclaré.

Angelino Alfano, Ministre italien de l’intérieur a partagé ce sentiment. « La seule manière de gérer la migration est d’agir sur plusieurs fronts. Cette campagne complète notre stratégie générale visant à gérer ce phénomène de manière appropriée », a t-il déclaré. Le message de la campagne est très clair : « soyez conscients, vous migrants, que votre rêve d’une vie meilleure en Europe peut se transformer en cauchemar. La violence sexuelle, la maltraitance envers les enfants, le risque de périr en mer ou de voir un proche mourir en mer : les migrants potentiels ont le droit d’être informés de tous ces risques », a t-il ajouté.

Les réseaux sociaux de la campagne, surtout Facebook mais également YouTube, Instragram et Twitter, donneront aux migrants l’opportunité d’échanger leurs opinions et expériences, de partager des photos, des vidéos et d’autres types de témoignages recueillis tout au long du périple. La campagne fera également appel à la radio et à la TV pour diffuser son message.


L’artiste africaine Rokia Traoré écrira également une chanson officielle pour la campagne : « Be aware brother, be aware sister » pour promouvoir davantage l’initiative.

aware


« Nous voulons donner aux migrants la possibilité de s’exprimer et d’alerter leurs pairs, famille et amis restés au pays en racontant leur propre histoire. Le principal moyen de communication de la campagne sera les réseaux sociaux puisqu’ils sont extrêmement populaires chez les migrants potentiels et jouent un rôle important dans le processus de prise de décision de quitter son pays d’origine », a conclu Federico Soda.

La parole aux migrants

«C’est une route vers mène vers l’enfer». Tchamba, 36 ans, fait face à la caméra, en plan serré. Originaire d’Afrique de l’ouest, il témoigne des conditions de sa traversée de la Méditerranée vers l’Europe. «Que vous alliez mourir ou que vous alliez vivre, les passeurs veulent juste vous faire avancer et encaisser l’argent», dit Tchamba, contraint de monter sur un bateau gonflable de fortune avec sa femme et son enfant.

«J’ai passé cinq mois en prison», raconte de son côté Jessica, emprisonnée en Libye, et menacée de viol. «J’ai beaucoup souffert en Libye. Trop de tortures, trop de menaces», abonde Déjeuna, des sanglots dans la voix. Toutes ces vidéos se terminent par un seul message: «Be aware» (soyez conscient).


 



Copyright OIM – Plus sur : www.awaremigrant.org

logo-1-ff-blanc

Octobre 2016