Notre planète est bien entourée par des militantes d’exception

Pour célébrer la Journée mondiale de la vie sauvage de cette année (3 mars 2016), DiscovHER a dressé les portraits de cinq femmes d’exception qui consacrent leur vie et leur énergie à protéger la planète. Ces femmes brillantes bravent les obstacles, pionnières d’idées révolutionnaires pour améliorer l’environnement planétaire.


Rachel Carson – Initiatrice de l’écologisme moderne


rachel-carsonL’Américaine Rachel Carson était biologiste marine et défenseur de l’environnement. Ses éminents travaux incluent la publication, en 1962, du bestseller Printemps silencieux. Ils mettent en garde contre l’utilisation des pesticides chimiques, et, à une plus grande échelle, ont initié le mouvement écologique qui perdure aujourd’hui.

En tant qu’écrivaine influente et penseuse écologiste, Rachel Carson a soulevé plusieurs questions importantes concernant l’impact de l’être humain sur la nature, et comment celui-ci influencera notre futur. Son héritage se perpétue encore et a conduit à de nouvelles politiques pour protéger l’environnement.

Rachel Carson est décédée le 14 avril 1964


Wangari Maathai – Planter des arbres pour assurer la croissance


wangari-maathai-mutaNée au Kenya dans la brousse, Wangari Maathai est la première femme d’Afrique de l’Est et centrale à obtenir un doctorat en 1971. Elle a dédié sa vie au combat pour la conservation de l’environnement et les droits de l’homme. Elle a également reçu de nombreuses récompenses, la plus célèbre étant le prix Nobel de la paix en 2004.

En 1977, Wangari Maathai fonde le mouvement de la ceinture verte pour permettre aux communautés, et particulièrement aux femmes, de préserver l’environnement et d’améliorer leurs conditions de vie. Son système socialement innovant encourage les femmes à planter des arbres. L’objectif est d’apporter une réponse aux études locales faisant état de menaces sur l’accès à l’eau et sur les réserves de bois de chauffe jugées précaires voire en diminution. Depuis sa fondation, le mouvement a influencé la vie d’un nombre incalculable de femmes et permis de planter plus de 20 millions d’arbres dans les communautés de la région. Wangari Maathai est décédée le 25 septembre 2011.


Habiba Sarobi – la première femme gouverneur afghane



habiba-sarobiHabiba Sarobi
est hématologue. Elle est devenue, en 2005, la première femme gouverneur en Afghanistan. Elle a consacré sa vie aux droits des femmes et aux problématiques environnementales. Être une femme afghane engagée en politique représente un grand risque. Mais Habiba Sarobi résiste fièrement face aux Talibans et autres extrémistes pour changer le paysage politique et environnemental de son pays.

En tant que gouverneur de la province de Bamyian, elle a fait de la protection de l’environnement une priorité. Elle travaille sans relâche afin de préserver ce dernier, ainsi que ses ressources naturelles « pour le futur de mon peuple »,affirme-t-elle. Grâce à son intervention, le site de Band-e-Amir a été déclaré parc national. Elle a été mise à l’honneur, en 2008, par “Time Magazine” dans sa liste des héros de l’environnement.


Albina Ruiz – L’assainissement pour de plus beaux lendemains


albina-ruiz_spda

Ingénieur, chimiste et membre de l’association Ashoka, Albina Ruiz travaille à un système de gestion communautaire des déchets solides pour améliorer l’assainissement et le niveau de santé des populations dans les banlieues au nord de Lima, capitale du Pérou. Ce système est construit sur un réseau de micro-entreprises dédiées à chacune des étapes du cycle sanitaire.

 

Albina Ruiz a créé un programme éducatif public pour accompagner le projet et coordonne également les services de déchets et d’enlèvement de détritus dans la région.

Grâce à son organisation de santé environnementale, Ciudad Saludable, elle contribue à changer la face du monde à travers le développement d’opérations sanitaires et construit un avenir meilleur pour sa communauté.


Le Sari Squad – La nouvelle patrouille de la réserve naturelle de Chunati

 

 

Un groupe de militantes écologistes bangladaises, le Sari Squad (la patrouille des saris) s’est lancé dans la protection environnementale. Epouses, mères et villageoises ont endossé ensemble de nouvelles responsabilités : celles de gardiennes de la réserve naturelle de Chunati. Dans leur costume vert vif, elles arpentent la forêt en silence, accompagnées de gardes forestiers officiels, pour traquer les bucherons clandestins. Leur tactique a été, jusqu’à présent, efficace ; la réserve de 77 km2 montre, depuis quelques années, des signes encourageants de rétablissement.


Copyrigtht DiscovHER

logo-1-ff-blanc

Octobre 2016