Le forum pour les femmes dirigeantes en Afrique couronné de succès

inonge-winaC’était la troisième fois qu’un forum de ce type, associé à une formation spécifique, était organisé sur le continent pour les Africaines destinées à prendre des responsabilités dans le sport. Le forum, ouvert par son Excellence Inonge Mutukwa Wina, Vice-présidente de la République de Zambie, est en ligne avec les efforts du Comité International Olympique (CIO) pour augmenter la présence des femmes dans les organes de décision du Mouvement olympique. Dans une période « électorale » à ce stade de l’Olympiade, le CIO a pour but de préparer les femmes à tenir des positions directoriales dans les Comités Nationaux Olympiques (CNO) les Fédérations Nationales et des organisations internationales, où il souhaite les voir se présenter nombreuses aux élections, avec succès. Ce forum a également pour objectif de donner des conseils avisés aux femmes occupants des postes de direction ainsi que de leur fournir les outils et conseils afin de leur permettre de service à leur tour de mentor à d’autres femmes qui travaillent ou souhaitent travailler dans le monde du sport.

Comme l’a dit Inonge Mutukwa Wina, « Les femmes sont mises à l’écart dans le développement humain, y compris en sport, et le sport joue un rôle capital dans le développement socio-économique de nos vies. La participation des femmes et des filles dans le sport est à ce jour encore influencée par la culture, la tradition, la religion, ce qui les empêche de prendre pleinement leur place malgré le fait qu’elles représentent la population la plus importante sur Terre. En Afrique plus particulièrement, les femmes restent sous-représentées dans les cercles décisionnaires, ce qui est inacceptable au XXIe siècle ».

Durant les trois journées, les participantes à ce forum ont bénéficié d’un entraînement intensif, associé à des débats et sessions d’encadrement avec une équipe de coaches professionnels. Des dirigeants hommes et femmes, du rang de présidents et secrétaires généraux, ont apporté leur soutien à travers de nombreux conseils aux participantes. Ils ont aussi partagé leurs connaissances dans le domaine de l’encadrement et pris part aux discussions sur les différences entre les sexes.

Des échanges fructueux

Tout s’est déroulé dans une ambiance bon enfant. Les participantes ont donné leur point de vue et ont contribué à l’élaboration de solutions qui pourront aider à changer les choses dans un futur proche.  Les femmes et les hommes présents ont eu l’occasion d’échanger sur la perception des comportements liés aux rapports hommes-femmes. De leur côté, les femmes ont conclu qu’elles devront être plus stratégiques dans leur manière de fonctionner, avoir plus d’assurance, être plus solidaires et aider les autres femmes, surtout les plus jeunes, à se développer et à se hisser plus haut, en leur servant de mentor ou en les parrainant. Elles devront également rester connectées et ont d’ailleurs créé une page Facebook pour leur groupe.
women-in-sportLes participants ont par ailleurs eu l’occasion de visiter le centre olympique pour le développement de la jeunesse, ouvert à Lusaka en 2010. Première installation multisport de ce genre, le centre accueille en moyenne 10 000 jeunes qui viennent faire du sport de façon régulière et prendre part aux diverses activités culturelles, éducatives et sociales proposées.

S’exprimant au nom des organisateurs, Patrick S. Chamunda, membre honoraire du CIO, a expliqué : « Permettre aux femmes de prendre des postes de direction dans le sport n’est pas qu’un luxe ! Bien entendu, les chefs de file avisés comprennent bien que l’égalité des sexes ne représente pas un problème à résoudre, mais une occasion à saisir. En fait, la présence de femmes dans les cercles décisionnaires améliore les résultats. Nous avons le meilleur exemple ici, en Zambie, avec deux femmes à la tête de notre CNO. Je peux affirmer que la Zambie est chanceuse d’avoir Miriam Moyo comme présidente et Hazel Kennedy comme secrétaire générale. Depuis qu’elles sont en poste, elles ont démontré que l’encadrement féminin est aussi efficace que l’encadrement masculin. Et elles ont bien sûr apporté l’harmonie et la stabilité dans notre CNO ».

L’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique (ACNOA) était représentée à ce forum par la quatrième Vice-Présidente Matlohang Moiloa-Ramogopo et son Secrétaire-Général Tomas Ganda Sithole.

En conclusion,

Les participantes ont pris, chacune en ce qui la concerne, la décision de mener une action concrète visant à leur propre développement ou à celui d’autres femmes. Elles ont insisté pour que ce genre de forum associé à une formation continue soit pérennisé. Toutes ont dit avoir gagné énormément de confiance pendant ces trois journées couronnées de succès.

forum-cio-1
Un tel forum destiné cette fois aux femmes du continent américain aura lieu du 28 au 30 novembre 2016 à Lima au Pérou.


Source  cio

logo-1-ff-blanc

Septembre 2016