Création d’un Observatoire panafricain pour le leadership féminin

oplfLomé,Togo  – Le Forum des pays francophones d’Afrique pour le leadership féminin a pris fin le 6 août 2016 à Lomé, après quatre jours de réflexions et la création de l’Observatoire panafricain pour le leadership féminin (OPLF), qui sera dirigé par la présidente de la Transition de la République centrafricaine, Mme Catherine Samba-Panza.

L’Observatoire panafricain pour le leadership féminin est un organe de monitoring chargé d’évaluer le respect du genre dans les pays africains et se veut un cadre permanent de réflexions et de suivi de la promotion de la femme sur le continent.

L’OPLF a également pour mission d’identifier les facteurs essentiels qui bloquent ou favorisent le leadership féminin et vise à influencer les politiques érigées pour le développement de la femme en Afrique.

Outre l’OPLF, le Forum a institué un Prix du leadership féminin et de l’innovation féminine pour récompenser des femmes qui œuvrent pour le développement sur le continent africain et dans la diaspora. Une cinquantaine de recommandations ont été faites pour promouvoir la femme en Afrique.

A la fin des travaux, la Ministre de l’Action sociale, de la Promotion de la femme et de l’Alphabétisation du Togo, Tchabinandi Kolani-Yentcharé, a appelé à l’application des recommandations et à aller au-delà des discours, pour « permettre aux femmes d’accéder aux instances de prise de décisions et leur assurer une éducation et une formation conséquente devant les aider à évoluer.

Une opinion qui cadre avec celle de la présidente de la Centrafrique, Catherine Samba Panza, qui a plaidé pour « plus de pouvoir social, économique et politique à la femme », les invitant par ailleurs à un encouragement plus fort pour leur leadership.

Le Forum des pays francophone d’Afrique pour le leadership féminin, organisé par le Cercle d’initiatives citoyennes pour le challenge et le changement en Afrique (CICCA), une organisation de la société civile togolaise, et  l’Institut du droit d’inspiration et d’expression françaises (IDEF-Togo),  autour du thème: « Quel leadership féminin pour une Afrique émergente ? », a pour  but  de poser la problématique du leadership féminin, d’examiner les handicaps et obstacles et trouver des solutions  pour une émergence de l’Afrique.

Plusieurs débats en séances plénières et des ateliers en laboratoires ont permis d’examiner les problèmes d’ordre politique, économique, social et culturel qui plombent le leadership féminin.

Une centaine de délégués ont pris part à cette rencontre dont Catherine Samba-Panza, présidente de la Transition en Centrafrique, Me Rose Tumba Kaja, Bâtonnier de l’Ordre des avocats de Lubumbashi (RD Congo), Mme Hadja Rabiatou Serra Diallo, présidente du Conseil économique et social de la Guinée, ancienne présidente de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée, Mme Geneviève Boko Nadjo, magistrate, vice-présidente de la Commission électorale nationale autonome (CENA) du Bénin qui accueillera
la deuxième édition du Forum en août 2018.


Copyright PANAPRESS

logo-1-ff-blanc

Août 2016